Ilios

"Sois heureux un instant, cet instant c'est ta vie"

Omar Khayyâm

Archive du blog pour juillet 2016

Blog transparent
15 JUILLET 2016

Lampes 20 20copie

"On n’a pas le temps, la vie est si brève, pour les chamailleries, les excuses, l’animosité, les appels à rendre des comptes. On n’a que le temps pour aimer, que pour ça, et pas un instant de plus." Mark Twain

Face à toute l'horreur et aux souffrances, où qu'elles soient, le monde n'a-t-il pas surtout besoin de bienveillance ? Que nous pouvons commencer à cultiver là nous sommes. Cette bienveillance n'est pas une forme de passivité face aux horreurs, mais au contraire la condition pour nous engager dans une action juste. 
Voici le lien pour les 3 minutes de méditations sur la bienveillance de Christophe André.
Chaleureusement,

Ilios
 


Blog transparent
08 JUILLET 2016

Maxresdefault 20 20copie

"Ne crains pas d’avancer lentement, crains seulement de t’arrêter”  Lao Tseu

Dans un monde où tout s’accélère, nous avons parfois l’illusion que seule la vitesse peut nous faire réussir. La pub, les médias nous poussent à vouloir tout, très vite. Ils nous vantent des méthodes rapides et sans efforts pour, par exemple, maîtriser une langue étrangère, retrouver la forme, être heureux.
Aujourd’hui, la lenteur est souvent présentée comme le signe de la paresse ou de l’incompétence. Pourtant, chaque apprentissage nécessite du temps. Pensons à celui qu’il nous a fallu pour apprendre à marcher, faire du vélo, parler! Le végétal pousse à sa propre cadence, lentement mais sûrement. C’est ce qui caractérise le tempo de la nature. Si nous restons rivés au résultat final, sans prêter attention aux étapes, cette lenteur peut être prise pour du surplace, de l’immobilisme. Est-il utile de vouloir forcer l’évolution? Tirer sur une plante la fera-t-elle pousser plus vite?
Avancer lentement, c’est laisser place à son rythme intérieur, se montrer humble, simplement humain, et reconnaître que les petits pas sont parfois la manière la plus sûre de progresser, en tenant la cadence sur le long terme. Avancer lentement, c’est aussi une invitation à savourer chaque pas du chemin plutôt que d’être obsédé uniquement par sa destination.

Ce billet a été initialement publié dans Gaël en mai 2016.