Ilios

"Sois heureux un instant, cet instant c'est ta vie"

Omar Khayyâm

Archive du blog pour juin 2016

Blog transparent
21 JUIN 2016

Ego narcissism and the animal world 900x380

"Work on yourself, not on your selfie”

N'y a il pas deux manière très différentes de concevoir le « travail sur soi »? La première renvoie à l'obsession de l’apparence, à l’image que l’on présente aux autres et donc aussi à la comparaison. Si notre motivation se base sur ce que les autres vont dire et penser, nous risquons de ne jamais être satisfaits! Nous trouverons toujours une personne qui nous aime moins ou pas, nous critique, ou une situation où nous ne nous sentons pas à la hauteur... Le trait de personnalité des personnes très préoccupées par leur image, que l’on appelle le narcissisme, les rend très fragiles. La comparaison sociale (notre bien-être dépend de comment les autres nous perçoivent) a des effets négatifs tant au niveau individuel que dans nos relations. L’autre versant du travail sur soi, est une manière d’apprendre à mieux se connaître, à apprivoiser notre vie intérieure, nos valeurs et nos priorités, et à s’y relier régulièrement. Qu’est ce qui est essentiel dans ma vie ? A quoi ai je envie de consacrer mon énergie ? Qu’est ce qui me fait vibrer ? Ces questions nous permettent d’avoir plus facilement accès à nos ressources, de rechercher une motivation interne et d’incarner nos valeurs sans trop nous comparer aux autres. Donc, cap sur l’essence (le « self ») plutôt que sur l’apparence (le « selfie ») pour plus de liberté et une vie plus centrée et plus cohérente.

Ce billet a été publié dans le Gaël du mois d'avril 2016.


Blog transparent
14 JUIN 2016

Maxresdefault

14 juin

Dépasser nos peurs 

"La peur n'empêche pas de mourir, mais elle empêche de vivre"

La peur est une émotion puissante, qui influe sur nos pensées, nos comportements et notre corps, sans que nous en soyons toujours conscients. 
Elle nous avertit utilement d'un danger mais elle ne nous protège pas à tous les coups. Prenons l’exemple de l’angoisse d'abandon : la peur du rejet ne nous empêche hélas pas d’être rejeté... Au contraire, elle peut nous retenir d’aller vers les autres ou rendre nos relations tendues et conflictuelles. Lutter contre la peur est rarement efficace, cela peut même la nourrir. 

Quand elle prend le dessus, la peur peut en devenir paralysante:
> elle nous bloque et nous nous focalisons sur ce que nous craignons, nous ne voyons plus rien d’autre 
> elle s’alimente d'elle-même et on finit par craindre de plus en plus de choses, comme par contagion
> elle crée des cercles vicieux au point que nous finissons par avoir peur... de notre propre peur 
> elle réduit notre liberté et notre champ d'action, il suffit de penser à tout ce que nous ne faisons pas par peur 

Un des meilleurs antidotes à la peur, c'est de l'apprivoiser: apprendre doucement à y faire face en étant présent aux sensations qu'elle engendre, comme notre ventre qui se serre, en restant en contact avec elle pour mieux la comprendre. En l'observant régulièrement avec curiosité ("Tiens, voilà ma petite anxiété qui se pointe!"), nous apprendrons à ne plus craindre notre peur et donc ne plus obéir. Il s'agit alors d'avancer dans notre vie avec elle et non pas guidé par elle.

Ce billet a été publié dans Gaël en mars 2016.